Juin 1996

lux_4.jpg
Une vidéo moins facile… Réalisée après un long chemin personnel, à l’âge de 30 ans : un hommage à Pascal, mon frère qui s’est donné la mort au même âge. Comme rien ne se réalise simplement, les images sont incrustées sur elles-même par un masque de fumée floue, qui sert de découpe. ce film est une visite des lieux, une reconstitution, les images nettes sont au présent, les floues (les mêmes), souvenirs des moments passés avec lui.
Après un passage au Lincoln Center de New-York pour mes 5 Haikus, ce film fut programmé lors de l’ouverture du 6ème Festival de New-York, l’année suivante.

 
icon for podpress  et luceat eis... [6:39m]: Play Now | Play in Popup | Download

3 réponses à “LUX PERPETUA”
  1. Fred dit :

    Avec le temps, l’âge, l’expérience de la douleur, le recul, “Lux perpetua” prend pour moi une dimension qui m’avait complètement échappé lors des premiers visionnages. Je reste en désaccord avec Alain, je trouve pas ce “tirejus”, mais salutaire. Merci.

  2. Pidji dit :

    Alain avait droit d’avoir de temps en temps tort, et là, il s’est effectivement gourré. Merci à toi aussi, car avec le temps, moi je ne sais plus voir les choses aussi intensément qu’à l’époque.

  3. thierry dit :

    merci Pierre-Jean

Répondre