N’y a-t’il pas plus proche de la création d’un haïku contemporain que l’acte du déclencheur photo ? Il m’a fallu quelques années pour m’en apercevoir. La série commence à l’occasion de l’exposition Tempus Fugit lors de la résidence de création produite par Idem+arts, restituée au Théâtre du Manège, scène nationale de Maubeuge. La série se développe maintenant, fidèle à l’esprit de la série vidéo : la rencontre d’une image et d’un texte. Isn’t there anything closer to the haiku than taking a picture ? It took me a few years to realise this. The series began with the Tempus Fugit exhibition during the exhibition produced by Idem+arts, which was held at the Théâtre du Manège, scène nationale de Maubeuge. The series is now developing, faithful to the spirit of the video series: the meeting of an image and a text.

Les textes naissent des images, et de la sensation lors de leur « captation » ou au gré des lectures. Ils sont parfois des hommages, des interprétations libres d’originaux lointains ou encore des créations d’ateliers d’écriture. Une base de données contemporaine impressionnante peut se dévorer par ici : https://www.tempslibres.org . The texts are inspired by the pictures (when shots) or during readings. They are sometimes tributes, free interpretations of distant originals or even creations of writing workshops. An impressive contemporary database can be found here : https://www.tempslibres.org